SWC and BNVCA (National Bureau for Vigilance Against Antisemitism) Protest Plantu Cartoon Appearing in Le Monde

SIMON WIESENTHAL CENTRE-EUROPE
Tel: +33(0)1 47 23 76 37
Fax: +33(0)1 47 20 84 01
Mail: csweurope@gmail.com

SWC urges Le Monde to "Reconsider its relationship with Plantu. [...] Failing this, Le Monde may be viewed as co-responsible for incidents fomented by his provocations.”

Paris, 7 August 2015
 


The Simon Wiesenthal Centre Paris-based Director for International Relations, Dr. Shimon Samuels, joined his French associate, Sammy Ghozlan, Director of the BNVCA (National Bureau for Vigilance Against Antisemitism) in protesting the continual provocations of Plantu, whose notorious attacks on Orthodox Jews and Israelis have crossed a new threshold.

Plantu, a regular political cartoonist for Le Monde, placed his latest outrage, not in France's premier daily, but on his Facebook page. It depicts an Israeli soldier firing at Palestinian civilians, with a bearded stereotypical religious Jew telling him: “Look! Shoot faster! I am in a rush to move in.”

The Jew carries a suitcase tagged, “New Colonies.” In view of the high number of French Jews fearing antisemitism in France and moving to Israel, some complainants see Plantu as attacking them directly.

The BNVCA has stated that Plantu, “...Abuses the French constitutional right to freedom of expression,” but adds, “What he calls anti-Zionism has an inevitable stimulus on French antisemitic Jihadists to renew violent attacks on French Jews.”


The Wiesenthal Centre added its astonishment that Plantu was invited last February to Israel, as a speaker at the Holon International Caricaturist Exhibition. In view of his ideological hostility to Israel, the Centre is calling on the Exhibition organizers to blacklist him from future such events.

The Centre likewise urged Le Monde's Director – its Chief Editor recently resigned – Jérôme Fenoglio, to reconsider its relationship with Plantu, and insist he make a public apology for his offence to the Jewish People. Failing this, Le Monde may be viewed as co-responsible for incidents fomented by his provocations.

After the Charlie Hebdo massacre of last January, Plantu was given a three-man security detail. “In light of his constant support of Palestinian delegitimization of Israel, he has bought himself a lifetime insurance against any Jihadist attack. Thus the French government should save itself tax payers' money and, at least, remove the bodyguards,” concluded Samuels.

For further information, please contact Shimon Samuels at +33 609 7701 58,

join the Center on Facebook, www.facebook.com/simonwiesenthalcenter, or follow @simonwiesenthal for news updates sent direct to your Twitter feed.

 

The Simon Wiesenthal Center is one of the largest international Jewish human rights organizations with over 400,000 member families in the United States. It is an NGO at international agencies including the United Nations, UNESCO, the OSCE, the OAS, the Council of Europe and the Latin American Parliament (Parlatino).




CENTRE SIMON WIESENTHAL-EUROPE
Tél. : +33(0)1 47 23 76 37
Fax : +33(0)1 47 20 84 01
Courriel : csweurope@gmail.com



Le Centre Wiesenthal à l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) : « La suppression par Air France de votre État membre, Israël, des cartes de suivi de ses vols contrevient à votre Convention.

Le Centre Wiesenthal interroge Panasonic France : « Nous avons ouï dire que cette technologie serait fabriquée par votre entreprise. Pourquoi donc Air France prétend-elle qu’il ne pourra être remédié à cette défaillance qu’en septembre ? »

Paris, le 7 août 2015

Dans une lettre adressée à Fang Liu, secrétaire générale de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) nouvellement élue, Shimon Samuels, directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, lui faisait remarquer que « le préambule de votre Convention met en lumière le rôle de l'aviation civile pour
''créer et préserver entre les nations et les peuples du monde l'amitié et la compréhension, alors que tout abus qui en serait fait peut devenir une menace pour la sécurité générale'' ».

Il citait également l’article 28 de cette agence qui compte 191 États membres, engageant ces derniers à « assurer la publication de cartes et plans aéronautiques […] conformément aux normes […] de la présente Convention ».

M. Samuels signalait que « la suppression par Air France de l’État d'Israël – État membre de l'OACI – des cartes de suivi de vol, ainsi que de Tel-Aviv, son aéroport national – desservi par Air France – semble contrevenir à la convention de l'OACI. Pire, ces lieux omis ont été remplacés par des sites palestiniens qui, eux, ne sont pas
desservis par Air France.

Le Centre déplorait que « c'est la troisième fois que cette distorsion
survient :
- en 1992, dans sa brochure ''Passeport pour le Moyen-Orient'' à l'intention de ses plus grands voyageurs
- en 1999, dans son calendrier de vols vers le Moyen-Orient
- en 2015, dans sa présente récidive ».

La lettre se poursuivait en ces termes : « La direction de la compagnie aérienne prétexte maintenant une ''anomalie technologique'', ce qui pourrait poser des questions sur la sécurité des contrôles de vol en ce qui concerne les autres équipements aéronautiques – Air France indique que ''le problème'' ne sera apparemment résolu qu'en septembre. » « Ce manque de tact a offensé les membres de notre organisation et d'autres, incitant nombre de passagers d'Air France à
choisir d'autres compagnies aériennes », ajoutait M. Samuels.

Il affirmait que « le fait d'effacer un pays de la carte crée un précédent pour les compagnies aériennes de tous les pays. C'est pourquoi nous demandons instamment à l'OACI d'insister auprès d'Air France pour qu'elle présente des excuses publiques à sa clientèle et qu'elle répare ces ''anomalies technologiques'' au plus vite ».

Une autre lettre, adressée au PDG de Panasonic France, Laurent Abadie, lui demandait confirmation que « cette ''technologie défectueuse'' était bien fabriquée par Panasonic et fournie par votre agence française ».

Le Centre lui posait la question suivante : « Si cette distorsion est bien le fait de Panasonic, quelles mesures prenez-vous contre son auteur ? En outre, pourquoi est-ce que la compagnie aérienne semble prétendre que le système ne sera réparé qu'en septembre ? »

« Nous sommes confiants que Panasonic voudra conforter nos membres en faisant son possible pour que cette offense soit réparée sans délai », avançait M. Samuels.

La lettre du Centre à l'OACI soulignait que c'était « son 70e anniversaire : l'organisation a été créée quelques mois avant la fin de la Deuxième Guerre mondiale, alors que 600 000 Juifs et non-Juifs allaient encore être assassinés ».

Et M. Samuels concluait sa lettre en ces termes : « L'aviation civile n'a pas pu les sauver à l'époque, mais une position de l'OACI contre la suppression de l’État juif serait – pour citer votre Convention –une déclaration ''de sécurité générale'' pour toutes les nations. »

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Shimon Samuels au 00 33 6 09 77 01 58.