Make a difference
Sign up for news, updates and events

SWC to UNESCO-based International Council of Museums: “Suspend Forthwith Paris Jeu de Paume Exhibition Endorsing Palestinian Suicide Terrorism”

SIMON WIESENTHAL CENTRE - EUROPE
Tel.: +33-01 47 23 76 37 - Fax: +33-01 47 20 84 01
Email: csweurope@gmail.com

Paris, 12 June 2013

In a letter to the UNESCO-based International Council of Museums (ICOM) President, Hans-Martin Hinz, the Simon Wiesenthal Centre Director for International Relations, Dr. Shimon Samuels, expressed outrage at “the Jeu de Paume Paris exhibition, ‘Phantom Home: Death’, presenting Palestinian suicide-bombers as ‘freedom fighters’ who are compared with French World War II resistance maquis.”

Samuels argued, “The Jeu de Paume—already tainted as the wartime repository of looted Jewish art property—is in violation of the ICOM Code of Ethics articles:

‘4.2. Museums should ensure that the information they present in displays and exhibitions is well-founded, accurate…
6.7. Museum usage of collections requires respect for human dignity and
(…) should be used to promote human well-being, social development, tolerance and respect…’”
The letter claimed, “The Jeu de Paume is, in fact, directly endorsing terrorism and—as the murderers featured are from the Popular Front for the Liberation of Palestine, the Al-Aqsa Martyrs Brigade of Fatah and the Izz al-Din al Qassem Brigades of Hamas: all three organizations on the European Union terrorist list—the Museum is contravening French obligations as an EU member to ensure the containment of terror in Europe.”

Samuels noted that “the exhibition is vaunted as part of the ‘Young Visitors’ Tuesday Tours led by a Jeu de Paume lecturer,’ thus perversely fomenting a pedagogy of hate among youth,” adding that “if, according to its published calendar, ‘Phantom Home: Death’ continues to be displayed until September, the Museum could be held responsible for inculcating perpetrators of new copy-cat Toulouse-style atrocities.”

The Centre urged ICOM “to launch a full enquiry into this travesty and to insist that its French National Committee take measures to suspend the Jeu de Paume exhibition forthwith.”

For further information please contact Shimon Samuels on 00(33)609770158, join the Center on Facebook, www.facebook.com/simonwiesenthalcenter, or follow @simonwiesenthal for news updates sent direct to your Twitter page or mobile device.

The Simon Wiesenthal Center is one of the largest international Jewish human rights organizations with over 400,000 member families in the United States. It is an NGO at international agencies including the United Nations, UNESCO, the OSCE, the OAS, the Council of Europe and the Latin American Parliament (Parlatino).


CENTRE SIMON-WIESENTHAL - EUROPE
Tél. : +33-01 47 23 76 37 – Fax : +33-01 47 20 84 01
Courriel : csweurope@gmail.com

Le Centre Wiesenthal demande au Conseil international des musées (ICOM), qui siège à l’Unesco, de retirer sur-le-champ l’exposition en cours au musée du Jeu de Paume, à Paris, faisant l’apologie des attentats-suicides palestiniens.

Paris, le 12 juin 2013

Dans une lettre adressée au président du Conseil international des
musées, Hans-Martin Hinz, le directeur des Relations internationales du Centre Simon-Wiesenthal, Shimon Samuels, a exprimé son indignation face à « l’exposition “Phantom Home: Death” (Foyer Fantôme : Mort), qui présente des bombes humaines palestiniennes comme des “combattants de la liberté” et les compare aux résistants français de la Deuxième Guerre mondiale ».

M. Samuels a fait remarquer que « le musée du Jeu de Paume – dont
l’image est déjà ternie par son rôle d’entrepôt d’art juif spolié pendant la guerre – enfreint de ce fait le code de déontologie de l’ICOM :

“4.2. Les musées doivent veiller à ce que les informations qu’ils présentent dans leurs expositions soient fondées, exactes...”
“6.7. L’utilisation de collections provenant de communautés existantes doit respecter les principes de dignité humaine (…). Ce type de collections doit être utilisé pour promouvoir le bien-être, le développement social, la tolérance et le respect…” » La lettre soulignait que « le Jeu de Paume donne ainsi son aval au terrorisme et – si l’on tient compte du fait que les assassins représentés appartiennent au Front populaire de libération de la Palestine, à la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa du Fatah et au groupe Hamas Izz al-Din al-Qassem, trois organismes répertoriés comme terroristes par l’Union européenne – le musée contrevient aux obligations de la France, pays membre de l’Union européenne, de lutter contre le terrorisme en Europe ».

M. Samuels insistait en outre sur le fait que « le musée encourage les jeunes à visiter cette exposition en les conviant aux “Rendez-vous des mardis jeunes”, guidés par un conférencier du Jeu de Paume. C’est une incitation perverse à la haine, a-t-il indiqué. » Il ajoutait que, « si l’on s’en tient au calendrier prévu, “Phantom Home: Death” restera à l’affiche jusqu’en septembre, et le musée risque fort de porter la responsabilité d’inculquer l’envie d’imiter les atrocités de Toulouse ».

Le Centre a instamment prié l’ICOM « de mener une enquête sérieuse sur
cette parodie ; il exige que le Comité national français retire immédiatement cette exposition du Jeu de Paume. »

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Shimon Samuels au
(00) 33 (0) 6 09 77 01 58.